Ecole la Providence-Passy
 
 
 
 

Edito

EDITO Février 2017

 

Lire pour vivre

 

Une meilleure hygiène de vie commencerait par une part  plus importante de son temps consacré à la lecture ! C’est l’Université de Yale qui vient de trouver l’élixir de jouvence.

Sur un échantillon de près de 4000 personnes, quel que soit l’environnement social et l’âge pris en compte, tous les dévoreurs de livres ont une espérance de vie supérieure aux lecteurs occasionnels.

Que se passe-t-il donc dans le cerveau ? Quelles sont les facultés cognitives stimulées par la lecture ? Selon les mêmes chercheurs, la concentration, le raisonnement et l’empathie protègent le mieux nos neurones et préservent du vieillissement !

Voilà qui, dans une société qui consomme de la statistique à longueur de journée, devrait laisser pantois tous les lecteurs que nous sommes.

L’apprentissage de la lecture commence en primaire, son accès dépend pour une part de connaissances innées : le cerveau humain s’appuie en effet sur la reconnaissances orale dès 6 mois des voyelles pour développer progressivement une arborescence lexicale et syntaxique dès les premières années (Source Dehaene).

En primaire, une fois la syllabique acquise par l’élève (entrainement au rapprochement phonème/graphème qui ne va pas de soi….surtout dans la langue française !), c’est le sens du texte qui va occuper une grande part des activités de lecture : sens littéral, recherche d’indices, émission d’hypothèses de lecture, repérage des marqueurs de lieu, de temps, des inférences, logique du texte … Un travail de longue haleine qui enthousiasme certains élèves et en découragent d’autres.

Mais le développement des outils numériques fait prendre conscience que les compétences demandées aux lecteurs sont très exigeantes. En début de 6ème, être bon lecteur c’est comprendre le sens du texte mais également savoir évaluer la fiabilité de la source et de l’auteur, croiser les points de vue, intégrer et analyser des supports textuels, picturaux et sonores.  C’est également savoir formuler une requête auprès de moteurs de recherche, évaluer la pertinence des informations disponibles à partir d’une liste de résultats et enfin sélectionner l’information. Comprendre ce qu’on lit, c’est développer l’esprit critique grâce à une « Education aux média et à l’information » (EMI) qui apparaît petit à petit dans les programmes officiels.

Ces compétences renforcent, si besoin était, la priorité absolue de devenir un bon lecteur à l’entrée du collège.

La lecture est un apprentissage qui comme tout apprentissage n’est pas prévisible et suppose des erreurs, des incertitudes, des hésitations que l’élève doit aborder avec le sentiment de pouvoir les dépasser grâce à une motivation positive partagée en classe, créatrice de la conscience de pouvoir progresser …sans stress, sans peur ! L’objectif est de consolider sa lecture en améliorant la concentration et le raisonnement pour qu’elle devienne fluide, automatique et alors compréhensive.

Et pour l’empathie, plongeons-les en toute confiance dans la littérature de jeunesse qui regorge de personnages attachants, généreux, ambitieux, aventureux, fragiles et captivants …

 

C Chauvin

 

 

 

 

P1100898                                          P1100904

 
Dernière modification : 28/02/2017